Méditation pour la Saint Joseph

English : Saint Joseph
Espagnol : San José (19 de marzo)

Homme « juste et craignant Dieu », Joseph savait que, depuis le péché, Dieu demande à l’homme de travailler « à la sueur de son front » [1] pendant six jours de la semaine [2] et que le travail est pour obéir à Dieu, pour faire sa volonté, pour devenir de plus en plus docile à son Esprit, en acceptant de ne pas « posséder » son travail [3]. Nous avons toujours, nous, la tentation de chercher la réussite visible, la tentation de la gloire humaine : que les autres nous regardent et s’intéressent à nous, être la vedette. Mais si nous cherchons ainsi la gloire qui vient des hommes [4], c’en est fini de la prière vraie, c’en est fini de l’adoration et de la contemplation. Saint Joseph est là pour nous empêcher de nous laisser prendre par cette tentation de la gloire humaine et par toute forme de messianisme temporel. Il nous empêche de nous laisser griser par le succès et la réputation qu’on nous fait — ou que nous cherchons à avoir. C’est vital, car il y a là un obstacle majeur à la béatitude des pauvres. Or « la crainte est la racine de la sagesse », autrement dit la pauvreté est ce sans quoi il n’y a pas de contemplation. Et sans la pauvreté intérieure il n’y a pas non plus de véritable espérance.

(Le mystère de Joseph, pp. 70-71)
Père Marie-Dominique Philippe


[1] Gn 3, 19.

[2] Cf. Ex 20, 9 ; 23, 12 ; 34, 21 ; Lev 23, 3 ; Deut 5, 13 ; etc.

[3] Cf. Deut 14, 29 et 15, 9-10.

[4] Cf. Jn 5, 41.

Publicités