Méditation 7 du 18 août 2013 – le Vivant

Que veut dire pour nous « Jésus est vivant » ? L’Apocalypse affirme que Jésus est « le Vivant[1] ». Or le Vivant, c’est celui qui aime ; nous ne vivons que quand nous aimons. Et le Vivant, d’une manière ultime, c’est celui qui aime d’un amour divin ; c’est donc le cœur de Jésus qui est le cœur du Vivant. Et quand nous disons : « Il est vivant ! », quand nous affirmons cela dans notre foi, nous affirmons Jésus comme étant la Résurrection. Or, c’est pour nous que Jésus est la Résurrection. Par ce mystère Jésus nous donne part à sa gloire. Chacun de nous aura une gloire proportionnée au degré de charité que nous aurons atteint sur la terre, une gloire qui sera l’œuvre commune de Jésus, de l’Esprit Saint et du Père. C’est une gloire trinitaire, une gloire qui nous fera entrer pleinement dans le mystère de la Très Sainte Trinité. Nous vivrons du mystère de la Très Sainte Trinité, dans le face à face… Le Père, à ce moment-là, nous prendra dans son intimité, la plus grande qui soit, pour nous faire contempler ce qu’il est comme Père, et éternellement nous serons ses fils bien-aimés.

 +

 La vie chrétienne, par cette grâce qui fait de nous des enfants de Dieu, implique évidemment une très grande exigence d’amour, et donc de joie. La vie chrétienne est premièrement une vie joyeuse, mais de joie divine, pas de joie humaine ; de joie divine, c’est-à-dire de présence du Christ dans notre vie. Mais la vie chrétienne implique aussi des liens très profonds avec la Croix de Jésus, et c’est pour cela que dans toute vie chrétienne il y a une part de souffrance et de tristesse. Mais la joie doit toujours dominer. Parfois, d’un point de vue psychologique, on a l’impression que la tristesse domine ; mais cela ne peut être qu’à un niveau second, ce n’est pas ce qu’il y a de plus profond dans notre vie chrétienne.

Ce qu’il y a de plus profond dans notre vie chrétienne, c’est notre lien avec Jésus. La Croix, nous l’avons vu, est la révélation ultime du lien de Jésus, le Fils bien-aimé, avec son Père. C’est le moment où Jésus réalise de la manière la plus parfaite sa mission de Fils bien-aimé, qui est de glorifier le Père, son Père, et de sauver les hommes. C’est pour cela que notre grâce nous lie toujours à Jésus glorifiant le Père et sauvant les hommes. Il est évident que c’est en premier lieu par l’amour que nous sauvons les hommes avec Jésus, et par l’amour que nous glorifions le Père, avant tout.

Père Marie-Dominique Philippe, o.p.

Conférences 1996-1997

« Jésus-Christ, éducateur de la foi par les signes »


[1] « Sois sans crainte ; Moi, je suis le Premier et le Dernier, et le Vivant. J’ai été mort, et voici que je suis vivant pour les éternités d’éternités » (Ap 1, 17-18).

Publicités