La grâce obtient tout.

Bonjour,
Je viens de finir le livre Cette nuit l’éternité du Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine qui m’a beaucoup touchée et dont voici un extrait.

 

« Nos sœurs aînées ont été très courageuses, continua-t-elle, leurs parcours n’a pas été simple. Dans le plus grand secret, après avoir quitté leur habit religieux sous les menaces du régime, elles ont dû rejoindre leur famille. Et là, elles ont vécue pauvrement pendant des années dans la plus grande fidélité envers le Seigneur, travaillant souvent comme infirmières, notamment dans l’hôpital de Bacau et en celui de Bucarest. D’autres ont aidé dans le secret les prêtres séculiers maintenus dans les paroisses, assurant les taches matérielles comme le lavage, le repassage, la cuisine, vivant chaque jour dans un climat de tension extrême, car la Sécuritat fouillait partout , interrogeait beaucoup, et le risque de délation , même venant d’un proche, était grand. Malgré cela , nos sœurs ont accompli un travail d’évangélisation souterrain extrêmement important , la preuve en est qu’a partir des années 1980, une dizaine de jeunes filles préparées par elles pensèrent sérieusement, malgré l’interdiction formelle de l’Etat à consacrer leur existence au Seigneur. Ainsi attirés par le Christ à une forme de vie qu‘elles ne connaissaient pas, courageuses et terrorisées à l’idée d’être dénoncées et condamnées en prison, les unes après les autres, se donnèrent à Dieu entre les mains de Sœur Aldegonda, notre supérieure, toujours en présence d’un prêtre franciscain, cachés sous les habits civils. Je suis l’une d’entre elle. »

Émerveillé  je poussai  ce cri et ce fut plus fort que moi : « La liberté assassinée ne tue donc pas l’idéal ! – Exactement mon père, non seulement l’absence de liberté ne tue pas l’idéal, mais elle le suscite et l’encourage. Avis aux amateurs !

La grâce obtient tout.

Nous continuons en famille et avec nos enfants à prier pour vous chères petites sœurs pour que vous restiez fidèles.
I.M.
Publicités