Courrier d’une oblate, ancienne soeur de Saint Jean

Beau témoignage d’une ancienne sœur ayant dû quitter la communauté pendant les luttes en 2010, pour des raisons de santé.

Bonjour chers amis des sœurs,

Je ne sais pas qui a créé ce site, mais je vous en remercie avec beaucoup d’amitié pour mes chères sœurs. Il est splendide…

Il y a 3 ans à peine, je faisais encore partie des rares novices restées en France, à Croutoy, où j’ai passé près d’un an, dans l’espoir de partir pour Saltillo, rejoindre mes sœurs novices.

Je puis témoigner de la force et de l’espérance de mes sœurs, de leur foi et de leur courage dans la lutte en ces moments difficiles. Au cœur du prieuré, nous ne vivions pas la lutte extérieurement, mais ce que l’on ressentait, c’était l’amour de Dieu, la charité fraternelle, la prière, la joie et la ferveur.

J’ai été forcée de quitter la communauté pour raisons de santé, mais toujours fidèlement, je veux et n’ai cessé de témoigner auprès de tous combien l’esprit de Saint Jean, notre sœur Alix, le père Marie-Dominique Philippe et la ferveur de mes sœurs portaient du fruit et rayonnaient auprès de nos amis et oblats.

Aujourd’hui, je reste oblate de Saint Jean, mais une oblate avec un cœur de petite sœur contemplative, fidèle à sr Alix et au père Marie-Dominique Philippe, fidèle à l’enseignement de charité que nous a enseigné sr Marthe, notre maîtresse des novices, mais aussi à l’Église des pauvres.

Je n’ai jamais eu l’occasion de les remercier… Mes chères sœurs étaient encore injustement en exil lors de mon départ fin février 2010.

Si seulement je peux faire quoi que ce soit pour elles, n’hésitez pas.

La vie de petite sœur contemplative avant la lutte a été la plus belle période de ma vie. Et si je le pouvais, j’y reviendrais avec grande joie.

C.-M. E.

Publicités